500 ans de la Réforme : Du conflit… à la communion   Déclaration conjointe entre catholiques et luthériens  
« … Nous confessons aussi et déplorons devant le Christ que Luthériens et Catholiques ont blessé l’unité visible de l’Église. Des différences théologiques ont été accompagnées de préjudices et de conflits, et la religion a été instrumentalisée à des fins politiques. Notre foi commune en Jésus-Christ et notre baptême réclament de nous une conversion quotidienne par laquelle nous rejetons les désaccords et les conflits historiques qui empêchent le ministère de la réconciliation.   
Tandis que le passé ne peut pas être changé, le souvenir et la manière de se souvenir peuvent être transformés. Nous prions pour la guérison de nos blessures et des mémoires qui assombrissent notre regard les uns sur les autres. Nous rejetons catégoriquement toute haine et toute violence, passées et présentes, surtout celles qui s’expriment au nom de la religion. Aujourd’hui, nous entendons Dieu nous demander de mettre de côté tout conflit. Nous reconnaissons que nous sommes libérés par la grâce pour cheminer vers la communion à laquelle Dieu continue de nous appeler tous.  
… Nous lançons un appel à toutes les paroisses et à toutes les communautés luthériennes et catholiques pour qu’elles soient audacieuses et créatives, joyeuses et pleines d’espérance dans leur engagement à poursuivre la grande aventure devant nous. Au lieu des conflits du passé, le don de Dieu de l’unité entre nous devrait guider notre coopération et approfondir notre solidarité. En nous rapprochant dans la foi au Christ, en priant ensemble, en nous écoutant les uns les autres, en vivant l’amour du Christ dans nos relations, nous, Catholiques et Luthériens, nous nous ouvrons nous-mêmes à la puissance du Dieu Trinitaire. Enracinés dans le Christ et en témoignant de lui, nous renouvelons notre détermination à être des hérauts fidèles de l’amour sans limite de Dieu envers toute l’humanité. »  
Une image à retenir : celle du Pape François, de l’évêque luthérien Mounib Younan, du pasteur Martin Junge, tous 3 revêtus de la même étole rouge, remontant ensemble la nef de la cathédrale ;  une cathédrale d’abord plongée dans l’obscurité et qui s’est peu à peu illuminée, illustrant le passage du conflit à la communion. 

PARLER DES MIGRANTS


Parler des migrants, sur notre secteur de paroisse – Fameck, Florange et Uckange, n'est pas chose facile aujourd'hui car chacun a ses propres représentations mentales…Le migrant est peut-être pour vous, votre ancien voisin de classe venu d'Italie ou du Portugal, qui est devenu votre ami. Cela peut-être aussi l'ouvrier algérien qui a travaillé dans votre équipe à l'usine. Ou le médecin roumain ou l'infirmière espagnole que vous avez croisés à l'hôpital Bel-Air. Le restaurateur chinois ou vietnamien, chez qui vous avez vos habitudes. Plus récemment, un demandeur d’asile dans ces longues files de réfugiés frappant aux portes de l’Europe. Ou une photo d'un jeune enfant syrien, sur une plage…
Mais le migrant est peut-être vous-même.
 
Depuis une dizaine d'années, les migrants d’hier et d’aujourd’hui, qui le souhaitent, sont accueillis par des bénévoles dans le cadre de la Pastorale des migrants par notre diocèse de Metz. Pas de publicité, ils nous connaissent par le bouche à oreille, par le biais des assistantes sociales, des CCAS, des mairies qui donnent l’adresse. Ils trouvent sur place un lieu où ils sont reçus avec bienveillance ; ils assistent à des cours de FLE (Français Langue Etrangère) car la maîtrise de la langue est primordiale. Ils reçoivent des vêtements, de la vaisselle, des meubles... donnés par des particuliers. Des ateliers de peinture pour tous, des groupes de parole pour les femmes permettent aux personnes de sortir de chez elles et d'échanger. L’ambiance est détendue et agréable, chacun dépose ses soucis à l'entrée du presbytère, migrants ou enseignants, et chacun est ouvert aux autres.
La Pastorale a créé des liens avec les autres associations sur notre secteur de paroisses, par exemple, avec le Secours Catholique, l’ACAT et l’ACE pour aider les familles à s’intégrer et pour faciliter un mieux-vivre ensemble.
 
 
Les migrants que nous côtoyons sur notre secteur de paroisse sont très divers.
Ils sont originaires de presque tous les continents (Chinois, Brésiliens, Russes, Zaïrois, Hongrois, Serbes, …).
Certains n'ont pas de problème ni d'intégration, ni financiers. Ils sont européens de la zone Schengen, travaillent ou ont des conjoints qui travaillent.  Ils viennent pour apprendre le français. D’autres sont en très grande précarité, ils viennent de régions plus lointaines,  là où les guerres ont ruiné l'économie, et où la corruption des élites et le mal-développement  rendent la vie très difficile. Les derniers arrivés viennent de pays en guerre, Syrie, Irak, Afghanistan... Quelques-uns ont immédiatement reçu un statut de réfugiés politiques, d'autres sont en demande d'asile. Il faut les aider apprendre la français, mais aussi des valeurs française.
Les valeurs, ce sont des idéaux français. Au lendemain des attentats, nous avons beaucoup parlé des valeurs de la République française : Liberté, Egalité, Fraternité. Les personnes que nous côtoyons  étaient très demandeurs de ces débats ! Nous tenons aussi à parler du statut de la femme en France et donc de l'égalité homme/femme. Nous évoquons  aussi la notion de laïcité : respect de tous, quelque soit la religion, et respect de ceux qui n'ont pas de croyance religieuse.
J’accueil sont qui sont disponible à faire cette pastorale avec moi sur notre secteur de paroisse de Frédérique Ozanam.
P. Daniel Muhame,CSSp.



Accueil des Responsables musulmans turcs dans l'église de FAMECK - Samedi 28 mars

Depuis les évènements tragiques du 11 janvier, l'équipe des Pères Spiritains souhaitaient rencontrer les frères musulmans de Fameck, pour mieux nous connaître et pouvoir collaborer ?en vue de vivre ensemble dans la paix et le respect mutuel.

Au nom de l'équipe et de notre Communauté de paroisses, le  P. Jean-Pascal DIAME et Colettre RENKES, Présidente du Conseil de fabrique de Fameck avaient pu rencontrer le Président des musulmans turcs de Fameck et l'Imam de la mosquée turque.  Ils les avaient invités à venir nous rencontrer dans l'église de Fameck
.



Ils sont venus nombreux le Samedi 28 mars à 15 h 00 : hommes, femmes, jeunes et enfants. 
La chorale Godspell les a salués avec le chant wolof du Sénégal commençant par la salutation des musulmans en arabe :  "Salam alekum".

Après le discours de bienvenue du P. Jean-Pascal et de Colette RENKES, qui connaît bien la communauté turque, en particulier les femmes de cette communauté, le Président des musulmans turcs et l'Imam de la mosquée turque ont dit leur joie d'être ainsi accueillis par leurs frères croyants chrétiens et de pouvoir ainsi renouer avec une tradition remontant au P. Pierre GASCHY.  Le P. Yves-Marie et le P. Basil ont aussi dit leur joie de voir se réaliser un projet qui leur tient à coeur.



Le P. Jean-Pascal a pu expliquer le sens de l'autel du sacrifice du Seigneur, de l'ambon de la parole de Dieu. 
A suivi un moment de prière : d'abord animé par l'imam puis par le P. Jean-Pascal qui a pris la prière de St François d'Assise.

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. 
»


La photo de famille nous a ensuite tous réunis.




La communauté chrétienne de FAMECK renoue avec une tradition. A continuer
 


Après les évènements tragiques des 7-9 janvier 2015 

Les évêques de France, les rabbins de France et beaucoup d'associations de musulmans et d'Imams de France ont condamné les massacres perpétrés. 

La mobilisation très nombreuse pour la manifestation pacifique du dimanche 11 janvier
manifeste le désir d'un vivre-ensemble, d'une fraternité entre les tous ceux qui vivent en France,

dans le respect mutuel de nos diversités culturelles, raciales, ethniques et religieuses. 

 

quelle société voulons-nous construire ensemble ?

Musulmans, Juifs, Chrétiens, hommes de paix, nous devons
  • nous respecter dans notre foi et notre religion, dans nos croyances
  • nous tendre la main pour un vivre ensemble dans la paix
  • éduquer aussi les enfants, les jeunes et les adultes à la tolérance, au respect, à la fraternité, à l'amour. 
Les évêques de France nous interpellent  : ozanam-actualites


 
1er et 2 decembre 2012.         2ème-Forum-islamo-chrétien.      


                                             photos-du   forum.pdf                                                                                                                                           



 
    
Epiphanie à Fameck, puis Journée des migrants avec l'ACE



Noël et Epiphanie enfants à Uckange : 



Annonces

 Expo CCFD sur les préjugés face aux migrants 24-28 avril à Jean Morette (Fameck)
 
 
La préparation groupée des Baptêmes des petits enfants
pour les Parents aura bien lieu le vendredi 28 avril à 20h,
(et non pas le samedi 29 avril à 14h) au presbytère de Fameck (86 av. Jeanne d’Arc)

 


Site en reconstruction
Patientons car il y a beaucoup de travail
(réglages, tris, nettoyages à réaliser...).
Merci...
Eglises de Fameck, Florange, Uckange
3 prêtres spiritains : Basil Dike, Daniel Muhame et Vincent
86 av. jeanne d'Arc à Fameck - Tél. : 03 82 58 11 46
Une équipe d'animation pastorale (EAP) sur les 3 villes